Après un article sur Le Livre Vert, nous continuons notre série de portraits avec Linkee, association luttant contre la gaspillage alimentaire et venant en aide aux personnes en situations de précarité.
#Zoom sur c’est une série de portraits d’acteurs, agissant pour un monde de demain réfléchi et durable en lien avec la réduction des déchets et la lutte contre le gaspillage. 

# 11 – Zoom sur Linkee – entretien avec Alice Herrouet

Alice, merci pour le temps consacré à ce nouvel article Zoom. Tu vas nous parler aujourd’hui de lutte contre le gaspillage alimentaire et de solidarité via Linkee. Peux-tu nous en dire plus sur “Linkee” ? D’où vient le nom ? D’où vient l’idée et quel a été l’élément déclencheur, s’il y en a eu un ? 

AH : Linkee est une solution solidaire au gaspillage alimentaire créée en 2016 avec pour objectif d’accompagner les personnes en situation de précarité en leur proposant une alimentation durable. Linkee est née du constat que 10 millions de personnes ne mangeaient pas à leur faim alors que 10 millions de tonnes de denrées destinés à la consommation sont perdus ou jetés chaque année.
L’origine du nom Linkee vient de la traduction “Link” qui veut dire le lien,que ça soit le lien logistique qu’on fait entre nos partenaires et associations, ou le lien humain qu’on établit lors de nos distributions.

Et donc, à qui est destinée l’aide proposée par Linkee ?

AH : Les étudiants en situation de précarité mais également les ménages, et des associations pour notre activité en Île-de-France. Nous proposons un accueil inconditionnel et non stigmatisant pour les étudiants, qui doivent simplement s’inscrire et venir avec leur carte étudiante le jour j.

Et où se font ces distributions ? Y a-t-il des lieux et jours fixes et d’autres sites plus occasionnels ? Comment retrouver la liste de ces sites

AH : Nous distribuons les colis alimentaires dans des lieux chaleureux, non stigmatisants, avec de la musique et des bénévoles, la plupart d’entre eux jeunes aussi. Nous souhaitons que les bénéficiaires se sentent à l’aise c’est pourquoi nous ne distribuons pas dans la rue. C’est déjà difficile de sauter le pas et de demander de l’aide, nous faisons en sorte de garantir une ambiance conviviale et bienveillante avec de la musique et de la bonne humeur de nos bénévoles !

Pour bénéficier d’un colis alimentaire gratuit, vous pouvez nous retrouver:

AH : Tous les lundis de 19h à 20h30 à St Michel au Wanted Café (2 rue des Douves)
Tous les mercredis de 19h à 20h30 à Talence, Résidence Jean Zay, 97 Avenue Prévost (arrêt de tram Arts & Métiers)

Voici le lien d’inscription : https://forms.gle/fuNqWKDzAARfDr5d6

Et comment récupérez-vous les denrées, auprès de quels acteurs, par quel biais ? 

AH : Nous récupérons les invendus et surplus alimentaires auprès de notre réseau de partenaires (grossistes, restaurateurs, magasins spécialisés, vente à emporter, événements, traiteurs).
La diversité et qualité de nos différents partenaires nous permet d’avoir un large choix de denrées pour nos bénéficiaires et faire en sorte qu’ils aient un repas équilibré composé de légumes et fruits bio et de saison, de la viande, des produits laitiers, et aussi des produits d’hygiène. Chez Linkee on prône “la bonne bouffe” et nous sommes tous convaincus qu’elle devrait être accessible à tous.

On voit donc clairement que votre modèle vise à lutter contre la précarité en luttant contre le gaspillage alimentaire. Si on parle chiffres, pourrais-tu nous dire combien de personnes ont des difficultés à se nourrir chaque jour et, d’un autre côté, quelles sont les quantités de déchets alimentaires qui sont gaspillées en une journée ? 

AH : 10 millions de personnes ont besoin d’une aide alimentaire et le nombre de bénéficiaires augmente chaque année et à contrario 10 millions de tonnes de denrées alimentaires sont jetées chaque année. Ces chiffres nous révoltent, et nous motivent au quotidien pour continuer notre action.

Et y a-t-il eu et/ou y a-t-il encore des difficultés rencontrées dans votre action au quotidien ? Si oui, quelles sont-elles ?

AH : Ce qui est frustrant dans notre travail au quotidien, c’est de voir que malgré tous les efforts qu’on mène, que ça soit à Bordeaux ou en Île-de-France, la précarité perdure. Nous songeons au jour où nous n’aurions plus besoin de faire ce qu’on fait car ça voudrait dire que les gens ne sont plus en situation de précarité. Mais malheureusement ce n’est pas encore le cas.

A court, moyen et long termes, quelles sont les perspectives d’évolution de Linkee Bordeaux ? Est-il prévu d’augmenter les fréquences de dons sur Bordeaux, voire même le nombre de sites de distribution, dans Bordeaux et en dehors de Bordeaux ?

AH : Notre action prend de l’ampleur et l’urgence de la situation nous amène à ouvrir un 2nd lieu de distribution à Talence, où nous serons présents tous les mercredis dès le 13 avril. Les étudiants pourront bénéficier d’une aide alimentaire 2 fois par semaine. Enfin, notre projet est de pouvoir venir en aide à tous ceux qui en ont besoin, donc d’arriver dans d’autres villes. Nous venons d’ouvrir Reims par exemple et allons surement arriver dans d’autres villes ;).

Et quel est le type de structure de Linkee ? Ça représente combien d’employé(e)s/de stagiaires/de bénévoles derrière ces belles actions ? 

AH : Notre association compte une quinzaine d’employés et une communauté de 13 000 bénévoles.

Et donc financièrement, comment Linkee perdure ? Quel est son modèle économique ? Y a-t-il des aides, des partenaires, des financeurs ou encore des mécènes ?

AH : Nous comptons avec des financements publics et privés, ainsi que des dons.

Je suis citoyen(n)e de Nouvelle-Aquitaine ou, plus largement, du territoire Français, découvre votre projet et souhaite apporter mon soutien. Comment puis-je faire concrètement ?

AH : Nous cherchons constamment des bénévoles pour nous aider dans nos actions (distributions, collectes, missions de manutention).
Pour s’inscrire c’est très simple, il suffit de s’inscrire ici : https://linkee.typeform.com/to/GDXeA8dq
Nous recherchons aussi des dons alimentaires et non alimentaires, tous les contacts sont bons à prendre, vous pouvez m’écrire à benevoles.bdx@linkee.co

Merci de partager l’information auprès de votre réseau pour que tous les étudiants en précarité soient au courant de nos actions !🙏

Alice, avec les équipes de Linkee, les donateurs et les bénéficiaires, tu es au quotidien dans l’écoute, la solidarité, l’échange, le partage, ou encore l’empathie. Si tu n’en avais qu’un. Quel serait ton rêve ?

AH : Que chaque individu puisse manger à sa faim et bénéficier d’une alimentation saine, durable et équilibrée, que les étudiants puissent suivre leurs cursus en toute sérénité sans se soucier de la question de l’alimentation.

Alice, grâce à cet échange et aux actions menées par toi et l’ensemble des équipes de Linkee, nous avons pu voir comment 2 problématiques pouvaient se conjuguer l’une avec l’autre pour tendre à leur réduction : la lutte contre le gaspillage alimentaire vous permettant de lutter contre la précarité.
Quel bonheur de voir de tel(le)s actrices & acteurs engagé(e)s comme vous ! 

Merci beaucoup pour cet échange, Alice, et sincèrement un grand bravo et un grand merci à l’ensemble de l’équipe pour vos magnifiques actions indispensables. Un mot pour conclure ? 

AH : Merci à vous et n’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux pour suivre nos différentes actualités, votre soutien est important pour mener à bien notre action , venez vous engager auprès de Linkee.

Bravo au fondateur Julien Meimon et à l’ensemble des équipes de Linkee. Pour plus d’infos, retrouvez-les sur :  

https://linkee.co/
Facebook / Instagram / Linkedin

Propos recueillis par Cédric LOY, Zero Waste Bordeaux